Vous avez envie de gagner des mètres carrés mais vous ne pouvez pas pousser les murs de votre habitat ? La solution : la surélévation. Cette extension en hauteur est de plus en plus plébiscitée notamment celle en toit terrasse ou toit plat.

 

Vous avez besoin d’une nouvelle chambre ? D’une seconde salle de bains ? D’un espace bureau ? Ajoutez un étage à votre maison et le problème est résolu ! Mais pour mener à bien ce projet, il faut s’accompagner de professionnels expérimentés.

 

Mais avant, il faut vérifier que la charpente existante est assez solide. Car créer un étage supplémentaire demande à ce que cette charpente supporte le poids de la surélévation. Il faut donc faire une étude pour savoir si c’est possible et s’il faut le cas échéant, renforcer la charpente existante.

 

Choisir un toit plat, c’est ne pas perdre de surface extérieure. La surface au sol sacrifiée pour faire l’extension est reportée… sur le toit ! Accoler l’extension à toit plat à votre maison à étage vous donne l’opportunité d’ajouter un espace extérieur cosy et détente à votre suite parentale. Autre option, votre toit peut devenir une extension de votre jardin avec un toit végétalisé. Plantes grasses, herbes, épices… Tout cela peut venir agrémenter votre toit. Une extension avec un toit végétalisé permet une meilleure isolation thermique. Effectivement, l’été, il arrête la chaleur et l’hiver, il la retient à l’intérieur.

Bon à savoir : une déclaration de travaux doit être déposée pour une surface inférieure à 20 m2, ou bien faire une demande de permis de construire pour une surface supérieure à 20 m2. Si votre surélévation porte la surface habitable à plus de 150 m2 et non plus 170 m2 depuis le 1er mars 2017, le recours à un architecte est obligatoire. Enfin, selon la localisation de votre maison, il est possible que les Bâtiments de France aient à approuver votre surélévation.

N'hésitez pas à contacter Hervé Picot, votre courtier à Cholet au 06 74 89 83 39 ou herve.picot@lamaisondestravaux.com